Savoir déléguer

Pour réussir dans les affaires, il faut apprendre à déléguer…

Comme je l’évoquais dans un précédent article, faire de son nom une marque, pour progresser il faut miser sur ce qu’on sait faire de mieux.
A vouloir tout faire, au mieux vous ferez tout moyennement bien, c’est pourquoi pour se démarquer, il faut apprendre à déléguer d’abord… pour pouvoir se focaliser sur nos objectifs ensuite.
La polyvalence est l’ennemi de l’excellence, je pense que l’on sera tous d’accord si je vous dit qu’un couteau japonais Kaï coupera mieux le saumon qu’un couteau suisse, et que ce dernier découpera moins bien une feuille de papier que le plus basique des ciseaux Maped.
Alors concentrez vous sur l’essentiel et déléguez le reste.

Que faut il déléguer?
  • les tâches que l’on ne sait pas ou pas bien faire.
  • les  tâches que l’on sait faire mais qui sont secondaires (à nos yeux).
Prenons un exemple concret :
Entre 2006 et 2007, Christophe le Friant plus connu sous le nom de Bob Sinclar a ambiancer les plus grands clubs européens et squatter les sommets des charts avec des tubes comme Rock this party, ou Sound of freedom.
Ce que l’on sait moins, c’est que l’on doit ces 2 hits et de nombreux autres à un certain Frederic Poulet alias Cutee B. Il ne s’agit pas d’un scoop, l’un comme l’autre ne s’en cachent pas.
Mais ce qu’il faut retenir, c’est que le premier, qui n’est pas un musicien à la base, à déléguer toute la partie de composition au second en lui expliquant au préalable ce qu’il recherchait.
Il en est de même pour les voix que l’on entend sur la plupart des morceaux de ses albums, qui ne sont, au cas ou il y aurait des doutes, en aucun cas  celles de Bob Sinclar . Très souvent, à part quelques exceptions comme le chanteur Big Ali notamment, les interprètes ne sont même pas crédités pour leur contribution. Au final, Bob Sinclar n’a fait que déléguer ce qu’il ne savait pas (ou pas suffisamment) faire en donnant des directives pour obtenir le produit qu’il désirait et ainsi  pouvoir en revendiquer la paternité.
Comme j’entends déjà les objections de certains d’entre vous qui préféreront voir cela comme une collaboration plutôt que comme une délégation je prendrais un autre exemple.
Je suis tombé un soir sur un reportage retraçant la vie de Paul Bocuse, le maître de la gastronomie française, et une séquence m’a interpellé. Il s’agissait du coup de feu en cuisine, autrement dit l’heure de pointe, et le chef Bocuse, passait derrière ses commis, jetait un coup d’oeil inquisiteur sur les assiettes et disait ce qui n’allait pas… sur la forme. Ensuite il goûtait et donnait son avis en disant ce qui n’allait pas sur le fond (assaisonnement, qualité de la cuisson etc..). Quand tout allait bien il ne disait rien.

Paul Bocuse

Les fans des émissions de cuisine type Top chef ou Master chef comprendront facilement ce à quoi je fais allusion. Les plats sont ensuite servis à la clientèle comme étant préparés par le chef Bocuse, alors même qu’il n’est lui même quasiment pas intervenu dans leur préparation.
Cela dit, c’est lui qui les a imaginés, il sait les faire, mais il apparaît évidemment plus stratégique et plus productif d’expliquer sa vision à son équipe pour au final n’avoir plus qu’a se concentrer sur la supervision de la préparation et le contrôle de la qualité des plâts.
En conclusion, pour avoir des résultats dans un domaine ou un autre, il est préférable de ne pas se disperser.
Souvent le fait d’être au four et au moulin, de ne pas avoir une minute à soit donne la fausse impression d’être hyperactif et de se donner à 100% mais cela s’avère en général contre productif voir même décourageant lorsque l’on ne voit pas venir les fruits de tant d’heures de labeur. (A avoir trop la tête dans le guidon, on a plus les yeux sur la route)
Alors apprenez à déléguer, mais avant, soyez sur d’être bien entouré… mais ça, c’est encore une autre histoire.

5 Comments

  1. Olivier wrote
    at 19 h 52 min - 10th mars 2012 Permalink

    100% d’accord la base même du « management » c’est simple sur le papier pas sorcier du tout, logique mais tellement difficile à faire comprendre…Article TOP!!

  2. cecilia wrote
    at 22 h 17 min - 10th mars 2012 Permalink

    J apprécie ta vision même si je suis polyvalente avec un goût pour l’ excellence car un client satisfait c’est un client qui revient!

  3. Léo wrote
    at 22 h 22 min - 10th mars 2012 Permalink

    Belle article! Qui respire le vécu et la maturité.

  4. karine :-o wrote
    at 23 h 56 min - 13th mars 2012 Permalink

    On reconnait un bon Manager à sa façon de deleguer encore faut il savoir le faire correctement et ça ça ne s’apprend pas dans les livres car on a ca en soit quelque part ou on l’a pas!!! Il faut avoir un esprit tres perspicace deja….. ;-)

  5. comment devenir une sorciere wrote
    at 21 h 55 min - 21st avril 2012 Permalink

    C’est vraiment un incroyable weblog. C’est très bon à lire pour moi, faut avouer que vous êtes l’un des meilleurs blogueurs que j’ai jamais vu .

Post a Comment

Your email is never published nor shared.