Fiducia Story: Episode 3

Le commencement de l’aventure…

Une des rencontres déterminantes dans mon parcours fut celle avec une personne qui travaillait à Universal Music : Mathieu Solard.
Il avait entendu parler de mon travail et m’avait dit : Tu as du talent mais tes artistes n’en ont pas forcément, cherche la qualité, le talent et tu iras loin. C’est vrai ça fait très cliché, mais c’était à peu de choses près ses mots et je dois dire que ça m’avait marqué à l’époque.
J’ai donc suivi ses conseils. J’écoutais tous les CDs des artistes qui voulaient collaborer avec moi. J’allais jusqu’à demander à écouter certains artistes inconnus pour affiner ma sélection.
J’ai fini par m’arrêter sur un artiste qui selon moi était talentueux. Il avait une petite renommée, quelques articles en presse spécialisée, quelques passages radio ici et là, mais rien de transcendant.
Grâce à ma base de données et mes mailings de plus en plus personnalisés, en 15 jours il entrait dans le top 10 des Skyblogs.
Suite à ce buzz, mon rôle a très vite évolué : de la simple promotion, je suis devenu son manager.
Les demandes de featurings (duo ou collaboration), les relations avec la presse, les maisons de disques les radios tout passait par moi.
Ce qui devait arriver arriva, les premières propositions de signature en maison de disque sont arrivées. Et c’est non sans une certaine autosatisfaction que je regardais le chemin parcouru depuis mes premiers pas dans ce milieu.

Nouvelle Donne, un label indépendant ayant participé aux succès d’artistes comme les Déesses, Facteur X ou Disiz la Peste, m’a contacté pour travailler sur leurs artistes après avoir eu écho de mon travail sur les skyblogs.
Pour 500 euros par mois, je m’occupais de la promotion web d’artistes tout en continuant à me rendre au lycée.
Cette nouvelle collaboration marquait mon entrée dans la division supérieure. Chez Nouvelle Donne, les artistes pour lesquels je travaillais avaient d’autres ambitions que de briller dans leur ville ou leur département. On parlait désormais de viser des rotations radio sur des réseaux nationaux.
Mon travail a rapidement été productif et d’autres labels indépendants se sont intéressés à mes services.
Compte tenu des performances que je réalisais sur les Skyblogs avec les artistes indépendants, les majors (les maisons de disques d’envergure internationale) ne pouvaient pas se permettre d’ignorer le phénomène. Chacune d’entre elles m’a sollicité faisant mécaniquement augmenter les enchères.
De leur coté les labels indépendants m’envoyaient quasiment une demande par jour. Mais au-delà de l’aspect financier, une question commençait à se poser: Si tous réclamaient la même chose : Je veux que mon artiste soit dans le top 10 des Skyblog , comment faire pour que mon travail ne devienne pas préjudiciable à l’un ou l’autre de mes clients ? Je travaillais déjà pour plus de 10 artistes à l’époque, donc forcément j’allais devoir en privilégier certains au détriment des autres.

Il devenait nécessaire de faire des choix. J’ai fini par refuser les ponts d’or que me faisaient certains, pour me concentrer sur 3 clients : EMI (Diams, Coldplay, Soprano, David guetta…) , Warner (James Blunt, P-Diddy, Sinik, Christophe Maé…) et Because (Justice, Charlotte Gainsbourg, Booba…)

A suivre…

7 Comments

  1. Marc-Daniel wrote
    at 21 h 03 min - 24th février 2012 Permalink

    hmmmm…votre histoire m’intrigue ainsi que votre personnage. Vous avez oublié de dire que vous avez une gueule, et ça peut aider des fois. Mon premier contact avec vous a été sur facebook je crois, vous m’avez envoyé une invitation. Je regardais parfois les photos de vos soirées que vous publiez…je me disais  » tiens, il est bien entouré ce mec…c’est un hédoniste, il aime la vie et en profite, c’est bien ! ». Mais il y avait un petit hic : on sentait que vous étiez la star mais aussi l’intrus qui s’est incrusté…c’est bizarre !
    Je me faisais aussi cette réflexion : « si on veut organiser une soirée avec de belles nanas et du bon son, c’est le genre de gars à qui il faut confier l’organisation.. » lol
    Tout comme vous je suis fasciné par ceux qui ont réussi à aller là où ils voulaient dans la vie….et j’essaie de comprendre et d’appliquer leurs méthodes…

    Votre histoire m’intéresse et m’intrigue..j’ai hâte de lire la suite…bravo !

  2. William Blaxound wrote
    at 22 h 27 min - 24th février 2012 Permalink

    Effectivement Marc je te rejoins dans ton appréciation et dans la description que tu fais de Cédric que je connais plus personnellement. J’attends moi aussi dans connaître un peu plus … disons que j’aime les « true stories » et celle ci m’a l’air sincère et dans une écriture qui me plait alors … A suivre…

  3. bouchand wrote
    at 22 h 53 min - 24th février 2012 Permalink

    salut bravo vous avez réussi je le fais ce que vous faites promo d’artistes et j’ai aussi été managers de plusieurs artistes pour finir avec kamel box (human beatbox ) votre histoire ressemble a la mienne sauf que moi j’ai 39 ans maintenant et que j’ai commancez en 19986 a m’interessez a u hiphop avant j’était rock et disco ! maintenant je travaille avec une structure qui s’appelle la ficu voir facebook + majestikholdup qui d’ailleur sera sam 25 fev au canal93 pour les rencontres hiphop a bientôt !

  4. D.O.N wrote
    at 8 h 42 min - 25th février 2012 Permalink

    encore merci pour le partage d’info! cela permets d’élargir le champs de vision et de confirmer certaines intuitions! je commence à comprendre que je dois réellement suivre mon instinct! blessing up M. Fiducia

  5. samia wrote
    at 0 h 21 min - 2nd mars 2012 Permalink

    j’aime vote début d’histoire j’aime les personnes comme vous qui savent prendre les opportunités et qui ne sont pas spectateurs mais acteur de leur vie j’aurai voulu savoir dans quelle ville vous habitez

  6. La gaine ki fée wrote
    at 13 h 43 min - 5th mars 2012 Permalink

    C bien, tu te fais du bien et tu fais du bien en publiant « ta story ».
    Bonne route a tous

  7. sam7 wrote
    at 16 h 00 min - 16th mars 2012 Permalink

    La suiiiiiiiiiiiiiiiite

Post a Comment

Your email is never published nor shared.